en

Anémie : les dangers d’une carence en fer pendant la grossesse

anémie carence en fer grossesse

Le fer est le minéral que toute femme enceinte doit surveiller : bébé en aura besoin pour sa croissance et maman doit combler ses besoins à moins de tomber dans les draps. Pourquoi faut-il éviter une carence en fer ? Quels sont les symptômes et les risques ?

Pourquoi le fer est-il si important pendant la grossesse ?

Sans le fer, notre corps ne peut pas fonctionner normalement. Le fer est un composant essentiel de l’hémoglobine qui a le rôle de transporter l’oxygène des poumons vers les autres organes. Un déficit en ce minéral provoque une fatigue chez la personne avec une possibilité d’évanouissement et des pertes de cheveux.

Pendant la grossesse, le volume sanguin de la femme enceinte augmente et bébé va y puiser le fer dont il a besoin pour sa croissance. Alors que dans l’accouchement, la maman va perdre beaucoup de sang (hémorragie) d’où l’importance de constituer de bonnes réserves en fer pendant qu’elle est enceinte, pour éviter une anémie.

Comment savoir si je manque de fer ?

Quand la quantité de fer dans notre corps n’est pas suffisante, le corps va vous alerter à l’aide de quelques symptômes :

Fatigue : c’est le symptôme le plus récurrent lors d’une carence en fer. Quand nos organes sont moins oxygénés, l’énergie de notre corps baisse considérablement.

Essoufflements : moins de fer, c’est une oxygénation plus faible du corps. Résultat, vous trouverez une difficulté à respirer même lors d’un simple comme effort comme la montée d’escaliers.

Maux de tête : le cerveau reçoit aussi moins d’oxygène lors d’une carence en fer dans l’organisme. Ceci va provoquer des inflammations des artères à l’origine des maux de tête. La capacité de concentration et d’attention va prendre un coup.

Perte de cheveux : un manque de fer entraîne des cheveux plus fin, cassants et une chute continue.

Grossesse : les conséquence d’une carence en fer

Plusieurs études ont révélé que la majorité des femmes en âge de procréer ont un déficit en fer. Chez la femme enceinte, c’est surtout vers la fin de la grossesse (6éme mois) que ses besoins en fer augmente, car bébé puise de ses réserves. C’est d’ailleurs à cette période que le risque de carence est le plus élevé.

Malgré qu’il est difficile de déterminer les effets d’une anémie ferriprive sur le déroulement, il existe un soupçon d’un risque plus élevé de prématurité et de retard de croissance du foetus. Réellement, c’est surtout l’évanouissement de la futur-maman qui représente le plus grand danger lors d’une carence en fer.

Vaut mieux prévenir que guérir, c’est pourquoi le médecin prescrit un examen de diagnostic appelé numération formule sanguine (NFS), pendant le deuxième trimestre.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Commentaires

0 commentsaire

Ecrit par: mourad

dépistage diabète gestationnel

Dépistage du diabète gestationnel pendant la grossesse

césarienne programmée

Césarienne programmée : pour qui et pourquoi ?